PLEINS FEUX SUR LA RECHERCHE "OFFICIELLE"  OVNI/FRANCE

Par François COUTEN - 1995

Documentaliste Expert 

mise en ligne le 7 Janvier  2002 Par le C.R.U.


Concernant la France, la recherche officielle " OVNI " relève de plusieurs organismes tant civils que militaires* Il en découle un manque évident de coordination dans leurs activités en ce domaine. Mais depuis quelques temps, la situation s'améliore à cet égard surtout du fait des militaires qui disposent actuellement des formidables moyens du C.O.I.A.  (Centre Opérationnel Inter Armées) dont voici le descriptif:  Adresse:231, boulevard saint Germain-75007 Paris

Tél.(1)42.19.30.11-fax(1)42.19.50.80.

installé dans la ''cuve'' ce puits situé aux 1er et 2e sous sol de l'état major des Armées et protégé par des portes blindées de coffres-forts, le C.O.I.A. tourne 24h/ 24h.

Sous l'autorité du chef des Armées, l'amiral Jacques LANXADE, une centaine d'officiers assurent leur prise de quart pour surveiller l'évolution de la planète.

Chaque matin l'amiral LANXADE y rassemble ses principaux subordonnés.

Les hommes de la section '' situation'' du C.O.I.A. tiennent à jour en temps réel, une gigantesque carte murale de tous les conflits mondiaux. But immédiat: recueillir le maximum d'éléments  possibles par tous les moyens disponibles sur emplacements des batteries de missiles, garnissons, systèmes de protection des aérodromes, sans oublier les photographies des ports et des navires qu'ils abritent, ni les fréquences de tout ce qui ressemblent de près ou de loin à un émetteurs, qu'il s'agissent  des radars de veille et d'alerte aérienne des conduites de tir des missiles, des liaisons radio entre les divers commandements. A ceci, s'ajoute la détection et le suive de tout Objet Volant Non identifié ''notamment au dessus de la FRANCE et des pays voisins''.

Les officiers de  permanence dans la ''cuve'' sont alimentés en information par leurs collègues travaillant au-dessus d'eux  et réparties entre les quatre sections géographiques du C.O.I.A. a savoir: Afrique et Moyens -Orient, Pays de L'est, Monde Occidental, Asie -Pacifique.

Parmi les sources d'informations, on recense celles émanant de la cellule " renseignement électromagnétique" recevant les messages radios interceptés par les stations d'écoutes françaises au sol et dans les airs  (SARIGUE:Système aéroporté de recueil d'informations de guerre électronique) équipant quelques avions de type Dc 8 72 CF et bien sur les 4 avions radars 707 E3F-SDA entrés récemment en service.

Ce type d'appareils est surmontés d'un rotodome ou est installé le radar système IFF (identification "ami" ou "ennemi"). Tout OVNI entre "de facto" dans la classification " ennemi" et entraîne à très bref délai  (2 minutes environ) le décollage d'un ou plusieurs intercepteurs en vue de l'identifier, voir de le contraindre d'atterrir ou éventuellement de le détruire, mais dans ce cas sur ordre conjoint du C.O.I.A. ET DU C.O.D.A. (Centre Opérationnel de la Défense Aérienne) qui lui aussi fonctionne en alerte permanente à TAVERNY (Val d'Oise).

Autre source d'informations, le BERRY et l'ILE D'OLÉRON les deux navires espions de la marine Nationale, officiellement répertoriés comme ''bâtiments d'expérimentation diverses"

Ces discrets bâtiments embarquent des spécialistes en langues étrangères, qui décryptent  directement les bandes enregistrés, envoyées ensuite au C.O.I.A.  après analyse " à chaud " par des officiers de renseignements embarqués à bord.

Ces opérations d'écoutes des communications, dont on a éventuellement "cassé"  au préalable les code de protection, sont répertoriées sous le terme générique de COMINT (Communication intelligence). Les repérages de fréquence radar sont pour leurs part intitulés SIGINT (Signal Intelligence).

Naturellement, les satellites "civils" français SPOT (2et 3) (Système probatoires d'observation de la Terre), tout comme le système SYRACUSE 2 (Système de radio communication utilisant un satellite), actuellement  3 systèmes sur satellites Télécom 2A et 2 B de même que le système INMARSAT (International Maritime Satellite) alimentent en informations la cellule "Espace" du C.O.I.A.


RECHERCHE OFFICIELLE  (1)

E-MAIL C.R.U

C.R.U. Comité de Recherche Ufologique

2 Rue Ronsard 29200 BREST

Groupement d'études  O.V.N.I. /  O.A.N.I. BRETAGNE FINISTERE BREST.